Vous êtes ici

Les 10 étapes du zoom déformant.

Rubrique: 

De Kyoto jusqu'au stationnement sur les trottoirs.

  1. La planète appelle au secours tous les jours "je n'ai plus de matières premières, mon atmosphère se dégrade, je ne tiendrai pas le rythme très longtemps" (voir les cyclones, le prix du baril etc)

  2. L'ONU alerte les dirigeants du monde entier "l'homme vit au dessus de ses moyens, l'écosystème mondial s'épuise " (le Monde 30 mars 2005)

  3. Le président de la république française, Mr Chirac, déclame "notre planète brûle et nous regardons ailleurs..." (Johanesbourg 2002)

  4. La loi française stipule "Des itinéraires cyclables devront être réalisés à l'occasion de réalisation ou de rénovation de voirie" (loi sur l'air 1996)

  5. Le maire de Perpignan, président de la communauté d'agglomération, Mr Alduy nous dit "le développement des autres modes de transport que la voiture est prioritaire" (conférence de presse du 15 septembre 2005)

  6. Le PDU (plan de déplacement urbain) de Perpignan prévoit "il faut restreindre la place de la voiture"

  7. L'adjoint au maire responsable de la circulation, Mr Zidani, régulièrement devant les caméras, se dit favorable au vélo, il a même sollicité (et reçu!) un prix pour ses belles intentions (journée sans voiture (ah bon ?) du 22 septembre 2004)

  8. A chaque occasion, les responsables "vélo" à l'agglomération, Mr Farra , et à la mairie Mr Lafargue, le conseiller général du canton Mr Englebert nous assurentque tout est fait pour ne pas répéter les erreurs du passé et qu'il suffit d'être patient...

  9. Pour la réfection du boulevard Dalbiez quartier Saint Martin (30 mètres de large!), on nous montre (et on affiche à l'annexe mairie) le projet, soit disant retenu, qui comportera une "large voie partagée piéton vélo "

  10. La décision finale concernant cette réfection Dalbiez, annoncée du bout des lèvres en réponse à une question pendant une réunion de quartier, se révèle être toute autre puisque les piétons et les cyclistes sont comme d'habitude finalement passés à la trappe au profit, des voitures qui auront donc toute la chaussée et tous les trottoirs pour elles toutes seules. (Saint Martin le 22 septembre 2005).

Malheureusement cet exemple du Bd Dalbiez est déclinable à l'infini (arceaux promis non mis en place 6 mois après, encouragement de stationnement sur les trottoirs avenue du Général Gilles, réfections de nombreuses places sans envisager les 2 roues, non entretien des rares bandes cyclables,....)

De deux choses l'une : ou bien les instances dirigeantes font preuve d'un cynisme et d'une hypocrisie indigne de leur fonctions, ou bien, plus grave encore, elle sont débordées par les services qu'elles sont sensées diriger.

Dans les deux cas commentcontinuer à croire à la démocratie ?

Poids: 
0