Vous êtes ici

Plateforme de 66 mesures pour Perpignan la Cyclable

Rubrique: 

Avec leur autorisation, toutes leurs remarques, et l’expression de leur adhésion ou de leur désaccord avec ces propositions, seront également mises en ligne sur notre site dès qu’elles nous parviendront. Les internautes seront ainsi clairement informés de leur projet sur ces questions. Il nous semble que c’est ainsi que nous ferons la meilleure promotion des idées que nous défendons, et que nous aiderons peut-être nos adhérents et leurs familles, ainsi que toutes les personnes intéressées, à se déterminer dans leur choix d’électeur.

Depuis plusieurs décennies les politiques publiques (voirie, urbanisme) ont accompagné et encouragé la croissance des déplacements en voiture individuelle. La qualité de la vie en ville s'en trouve dégradée : bruit, insécurité, cloisonnement du tissu urbain, perte d’animation commerciale, appauvrissement des espaces publics, santé,etc... Cette augmentation participe également pour une grande part à la pollution atmosphérique et au changement climatique.

Il est donc urgent de définir un nouveau partage de l’espace public au profit des modes de déplacement doux et des transports en commun. L’action des divers services municipaux concernés (voirie, urbanisme, espaces verts…) doit être menée et conjuguée en ce sens. En outre, la municipalité doit oeuvrer au sein de la Communauté d’agglomération pour que cette nouvelle approche des déplacements soit traduite dans les décisions de celle-ci (plan de déplacements urbains, transports collectifs, équipements et aménagements urbains d’intérêt communautaire….).

Ces enjeux peuvent-être traduit par quelques mesures réparties en cinq grands objectifs :

  • Réduire significativement la place de l’automobile en ville

  • Favoriser les modes de déplacement doux en aménageant une voirie piétonne et cyclable.

  • Développer des transports en commun performants, et mesurer le report des modes de transport.

  • Soutenir les entreprises citoyennes

  • Placer la question des déplacements au cœur de la politique d’urbanisme

Réduire la place de l’automobile

  1. Prononcer immédiatement un moratoire sur les aménagements favorisant l'usage de l'automobile et la « fluidification » du trafic.

  2. Dresser un bilan de l'impact sur l'environnement de tout projet de nouvel aménagement. Faire également un bilan carbone et un calcul des émissions de carbone induites par tout projet. Refuser ceux qui ont pour effet d'accroître le trafic automobile ou d'inciter à son usage.

  3. Mesurer de façon sérieuse et régulière le transfert modal de la voiture vers le Transport en Commun (TC), le vélo et la marche à pied (compte tenu du fait que l’objectif à tenir n’est pas simplement une diminution en valeur relative du trafic auto mais bien une diminution en valeur absolue étant donné l’augmentation de la population)

  4. Créer une ligne budgétaire vélo afin que les choses soient claires, que la diminution des dépenses pour la voiture soit plus visible et que des budgets extérieurs puissent financer les infrastructures cyclables au titre des transports, de la santé, du sport, du tourisme, des loisirs, etc..

  5. Pas de nouvelle Rocade autour de Perpignan.

  6. Pas de nouveau Parking en Ville.

  7. Une politique tarifaire du stationnement en ville propre à dissuader l’usage quotidien de l’automobile. Un tarif longue durée attractif (résident) et un tarif courte durée dissuasif.

  8. Intraversabilité du centre-ville (dans les Rondas) pour les voitures, (en conservant l'accessibilité du centre pour les véhicules des riverains, handicapés, artisans, travaux, police et sécurité, taxi, petit bus, et livraisons à certaines heures seulement.)

  9. Aménagement identique des quartiers résidentiels. Dissuader leur traversée par les autos

  10. Installer un péage urbain pour décourager les véhicules les plus encombrants et les plus polluants.

  11. Encourager le covoiturage en autorisant les véhicules avec 4 occupants d’emprunter la voie bus

  12. Réviser le PLU de la ville dès la première année avec un schéma cyclable volontaire et ambitieux

Aménager une voirie piétonne et cyclable

  1. Appliquer le "Code de la Rue (obligation à la prudence du plus fort envers le plus faible) dès maintenant

  2. Toute la ville en "vraie" zone 30 par l'aménagement, la signalisation, la verbalisation dès 2009

  3. Aménager des carrefour à oreilles, et des avancées piétonnes pour les traversées de grandes voies.

  4. Réprimer le stationnement sauvage sur trottoir, passages piétons et bandes cyclables dès maintenant

  5. Trottoirs larges et agréables, sans mobilier urbain

  6. Supprimer et ne pas aménager de nouveaux trottoirs partagés piétons/vélos

  7. Inciter les parents à accompagner les enfants à l'école à pied ou à vélo. Organiser et/ou accompagner la mise en place de pédibus.

  8. Interdire la circulation....

  9. ...et le stationnement automobile aux abords immédiats des établissements scolaires.

  10. Aménager la voirie pour que chaque scolaire puisse rejoindre son établissement à vélo demanière sûre et efficace. Installer des parkings à vélo dans chaque établissement

  11. Instaurer une concertation avec les différents acteurs (associations, parents d'élèves, CAPM, CG) avec un schéma directeur planifiant les aménagements et actions à mettre en oeuvre pour réaliser l'objectif.

  12. Assurer la continuité des parcours cyclables

  13. Aménager des voies cyclables à chaque chantier (loi sur l'Air)

  14. Réaménager tous les rond-points pour les cyclistes ( voir recommandations du CERTU)

  15. Autoriser toutes les voies de bus aux vélos

  16. Généraliser les double-sens cyclables.

  17. Prévoir un espace stationnement vélo dans les parkings voitures.

  18. Concevoir un réseau radiant, du centre ville historique aux faubourgs, de voies uniquement piétonnes et cyclables, sorte de tunnels de silence, arborées, prioritaires et protégées lors des croisements.

  19. Favoriser la réalisation des voies vertes proposées dans les schémas européens, nationaux régionaux et départementaux en étant porteur de projet

  20. Accélérer la mise en place du schéma directeur des pistes cyclables de l’agglomération en ne réalisant que des pistes « en site propre » :

    • sur les berges de la Basse, de la Pl. Résistance vers la Têt (6 mois)
    • sur le passage à gué (un an)
    • du passage à gué à l'hôpital (deux ans)
    • sur les berges de la basse, du Quai Bourdan/Nobel à Saint Assiscle (6 mois)
    • par une passerelle piétonne sur la Tet, du Quai Vauban au Lycée Maillol (en trois ans)
    • Vers le Moulin à vent, Saleilles, St Estève, ...
  21. Faire vérifier les aménagements cyclables par un organisme indépendant !

  22. Faire un comptage annuel et créer des indicateurs appropriés qui mettront en évidence les progrès (nombre de vélos stationnés, comptage dans les établissements scolaires, comptages sur un axe représentatif etc.)

Développer les Transports en commun et le report modal

  1. Subventionner une baisse du prix du ticket,

  2. Créer des voies de bus en site propre en prenant des l'espace aux véhicules individuels.

  3. Informer les usagers de l’attente en temps réel aux arrêts de bus

  4. Equiper les bus de radio commandes leur donnant la priorité aux feux tricolores

  5. Proposer un service régulier, rapide, horaires tardifs en soirée

  6. Favoriser le transport des bicyclettes dans les trains, le réaliser dans les bus

  7. Créer des lignes de tramways structurantes .

  8. Utiliser les anciennes voies de chemins de fer (parfois sous une piste cyclable) pour développer une offre tramways ou tram/trains (Thuir, Canet, Elne, Rivesaltes, Céret)

  9. Mettre en place de véritables vélostations assurant location mais aussi entretien et gardiennage de vélo 24h/24

  10. Proposer un service de location courte durée sur l’ensemble de la commune en multipliant les points vélo

  11. Proposer un service de location de vélo longue durée avec tarifs attractifs notamment pour les jeunes, les étudiants et les bénéficiaires de minima sociaux

  12. S'engager sur un objectif minimum de 10% de déplacements vélo en fin de mandat.

Soutenir les entreprises citoyennes

  1. Aider à la création de Plans de Déplacements d'Entreprise ou d'Etablissements scolaires

  2. Financer des stationnements vélos, et des subventions aux abonnements aux TC pour les employés

  3. Soutenir les actions de promotion et mettre à disposition des vélos auprès des entreprises qui s’engagent dans une démarche de PDE ou les scolaires qui s’engagent dans une démarche de PDES

  4. Lancer une grande opération de « vélos de service » pour les employés de la mairie et les élus dés les premières semaines du mandat

  5. Supprimer au cours du mandat toutes les aides au stationnement des véhicules à moteur des agents de la collectivité,

  6. Réduireles véhicules de fonction des élus et des Directeurs (supprimerl’attribution individuelle des véhicules, qui deviennent signes de standing hiérarchique)

  7. Equiper obligatoirement tous les services de garage à vélo, de douches pour les agents

  8. Encourager, aider, subventionner à travers les Comité d’Entreprise, les agents quisouhaitent résider près de leur lieu de travail (5km)

  9. Réduire de moitié la flotte automobile actuelle de la ville, à remplacer par des modes de déplacements plus doux

  10. Initier les livraisons à vélo (création d’entreprise)

  11. Développer la téléconférence pour les réunions et réduire les déplacements non indispensables,

  12. Inciter fortement au covoiturage pour les déplacements.

  13. Interdire tout déplacement de travail individuel en automobile lorsque celui ci peut s'effectuer en transport en commun (dès qu’un réseau de TC efficace sera en place)

Penser l’urbanisme

  1. Densifier le tissu urbain

  2. Créer des « écoquartiers » intraversables par le trafic automobile, voirie réduite (pas de trottoirs), pas de feu (priorité à droite uniquement), très faible vitesse

  3. Proposer des parkings collectifs en périphérie avec passage fréquentde TC, location de vélos et pistes cyclables les desservant

  4. Relier les écoquartiers et la ville par des TC et des voies cyclables.

  5. Se déplacer en ville à pied, à vélo ou en TC. N’admettre la voiture qu’exceptionnellement.

  6. Favoriser les commerces et services de proximité.

  7. Instaurer un moratoire sur l’extension des grandes surfaces et incitations à leur essaimage (petites et moyennes surfaces).