Vous êtes ici

Combien d'euros pour le vélo en ville ?

Très souvent, on entend des techniciens ou des élus invoquer le problème des moyens pour excuser leur impuissance à créer des équipements cyclables. Mais à la question "Quel montant est consacré aujourd'hui au vélo, et quel montant à la voiture ?", on n'obtient généralement aucune réponse. En effet, dans le budget voirie, on confond tous les investissements, qu'ils soient destinés à l'auto ou au vélo. Que l'on dise clairement combien d'argent on veut mettre pour promouvoir un mode de transport qui offre tant d'avantages, et combien pour continuer à favoriser la voiture.

-50 % pour le vélo ?

-10 % ?

-1 % ... ?

Qu'on annonce la couleur, et qu'on bloque cet argent sur une ligne de crédit réservée à la bicyclette. On aura fait un grand coup de pédale en avant.

En effet, dans le budget voirie de la ville sont confondus tous les investissements fait pour la circulation et le stationnement en ville, et la grande majorité concerne la voiture :

-du revêtement de chaussée

-des parkings

-des rocades

-des espaces de stationnements en surface

-des ponts

-du mobilier pour les empécher de monter sur les trottoirs

-etc...

Une piste cyclable fantôme.

Fin 2003, un panneau anoncait 350000 euros de travaux, et la création d'une piste cyclable dans le quartier Clodion-Torcatis, pour le premier trimestre 2004...

Décembre 2004, aucun équipement cyclable n'a vu le jour, et les travaux sont finis ! «Vélo En Têt» interpelle la mairie pour savoir où est passé le budget initialement prévu pour la promotion du vélo. Personne ne semble se souvenir de l'intention affichée sur ce panneau, mais la mairie nous offre un rendez-vous avec M. le Maire, et les directeurs des services techniques.

A cette occasion, des interlocuteurs "vélo" ont été désignés :

-M. Piéri pour la ville,

-M. Fara pour la communuaté d'agglomération Perpignan-Méditerranée.

L'association sera sollicitée pour faire des propositions et les projets concernant les aménagements cyclables seront examinés avec elle. De même, des opérations de promotion du vélo en ville (Fête du vélo, Journée "En ville sans ma voiture") seront organisées en colaboration.

Au cours de cette entrevue, l'équipe municipale nous annonce ses intentions :

-développer des contre-sens cyclables, c'est à dire des rues à sens unique pour les voitures, mais à double sens pour les bicyclettes. Cela devrait permettre de mailler le réseau cyclable, avec plus de sécurité pour les cyclistes.

-la piétonnisation et la cyclabilité du centre ville.

-dissuader la traversée du centre ville par les voitures grâce à des sens uniques. Des boucles permettent l'accès en voiture pour commercants et riverains.

-disséminer davantage d'arceaux de stationnement vélo.

-la réalisation de liaisons cyclables entre CV et quartiers.

Ces aménagements sont peu coûteux, comme c'est souvent le cas pour le vélo, mais ils peuvent marquer dans le paysage urbain une volonté municipale. Cette rencontre n'a pas apporté de réponse au sujet du budget, mais nous a permis d'entendre une déclaration d'intention... qui sera peut-être suivie d'effet !

Poids: 
0