Vous êtes ici

Place Arago

Rubrique: 

Objet : Parkings à vélo dans le centre ville

Monsieur le Maire,

Vous nous avez récemment sollicités pour faire des propositions en remplacement du parking vélo qui va disparaître à l'occasion du réaménagement de la place Arago.

Il nous semble tout d'abord indispensable qu'à chaque création d'un parc de stationnement automobile, l'on prévoit un parking à bicyclettes digne de ce nom. Il faudrait donc envisager un emplacement d'une cinquantaine de places sur le nouveau parking de la dalle Arago, de même pour le parking République.

Par ailleurs, en remplacement des arceaux de la place Arago (qui étaient d'ailleurs la plupart du temps occupés par des motos), il nous paraît plus judicieux de disséminer des emplacements pour garer les vélos en plusieurs endroits du centre ville, secteur commerçant et administratif extrêmement dense(au lieu d'utiliser le mobilier urbain comme actuellement, à défaut d'autre chose) : 3 ou 4 arceaux tous les 50 ou 100 m.

Par exemple :

-quai Sadi Carnot : devant la préfecture (arceaux extérieurs, et un parking intérieur couvert)

-quai Vauban : devant les galeries marchandes, lesbars, la maison de la presse, la pharmacie près du kiosque CTP, le Quick

-rue Alsace-Lorraine, place Jean Jaurès

-rue de l'Ange, au croisement de la rue Mailly, de la rue des Trois-Journées

-place de la Loge

-rue Jeanne d'Arc (près des différents services de la mairie), à la place d'un stationnement de voiture

-etc.

Nous nous permettonsde joindre à ce courrier une analyse de François Herran, chercheur au CNRS, qui montre comment piétons et cyclistes dynamisent les commerce de centre ville (cette étude a été citée dans le Monde du 16/05/04)

Nous ne doutons pas que vous ferez les choix qui s'imposent pour une véritable politique cyclable à Perpignan, afin d'inciter réellement à la fréquentation et à la préservationdu « cœur de ville » par des modes de transport doux.

Veuillez recevoir, monsieur le Maire, l'expression de nos salutations citoyennes.

P.S.: 

Ce courrier est resté sans effet. Nous en avons écrit un second. Lire ce second courrier sur ce même site.

Poids: 
0